Missionnaires de la miséricorde divine
http://misericordedivine.fr/Chronique-de-decembre-2015-a-fevrier-2016
      Chronique de décembre 2015 à février 2016

Chronique de décembre 2015 à février 2016


Samedi 5 décembre : c’est un grand jour pour le séminaire de la Castille, placé sous le patronage de l’Immaculée Conception : Mgr Rey vient y célébrer la messe d’institution au lectorat et à l’acolytat pour huit séminaristes de théologie. Pour cette occasion qui est la fête du séminaire, l’Immaculée Conception est solennisée, en présence des familles des séminaristes institués et des amis de la Castille. Chacun aura pu noter la grande qualité des chants de cette année : merci aux abbés Hugues et Vincent qui n’y sont pas pour rien !

Mardi 8 décembre : la paroisse Saint François de Paule célèbre cette magnifique fête de l’Immaculée Conception. Elle est suivie par une grande procession aux flambeaux jusqu’à la cathédrale. C’est là que l’évêque de Toulon, sur une place de la cathédrale pleine à craquer et illuminée par tous les flambeaux, ouvre la Porte Sainte « de la miséricorde ». Voilà qui fut vraiment un temps béni pour ceux qui ont pu franchir cette Porte en ce 8 décembre.

Vendredi 11 décembre : cette fois, c’est au tour des séminaristes de la communauté de recevoir des ordres mineurs. Mgr Rey confère l’exorcistat et l’acolytat à l’abbé Hugues, et l’ostiariat et le lectorat aux abbés Montfort et Vincent. Quelle joie pour eux et leurs frères, en attendant les prochaines cérémonies pour la Communauté en mars et en mai prochains…

Vendredi 18 décembre : c’est le « dîner-spectacle » de Noël pour le séminaire : les séminaristes s’en donnent à cœur joie pour résumer l’année de manière drôle et bon enfant, devant les professeurs et les curés de paroisse invités.

Samedi 19 décembre : voilà enfin l’après-midi de mission précédant Noël : la plus belle mission de l’année ! Une quinzaine de paroissiens sont avec les Missionnaires pour parcourir le quartier en porte à porte, poser des affiches de Noël chez les commerçants ou inviter les gens à prier devant la crèche. Et même s’il ne fait pas très froid, un vin chaud est proposé aux passants, ce qui permet toujours de les aborder plus facilement. En cette année marquée par les « événements », allez, disons même les attentats, nous sommes généralement très bien accueillis ! Prions pour tous ceux qui s’attaquent à notre culture chrétienne et prions aussi pour tous ceux qui y sont attachés mais sans encore avoir découvert toute la richesse du Christ.

Du lundi 21 au mercredi 23 décembre : les membres de la communauté ont la grâce de pouvoir se préparer à Noël par trois jours de récollection au sanctuaire Notre-Dame du Laus. Plusieurs d’entre eux découvrent la belle figure de Benoîte Rencurel. Et tous nous remercions le Ciel et nos bienfaiteurs pour… l’achat de la nouvelle maison.

Mardi 22 décembre : après plusieurs reports, l’achat de la maison communautaire, en plein centre-ville de Toulon, est acté. Un beau cadeau de Noël ! L’abbé Loiseau étant en récollection au Laus, il a délégué la signature à un paroissien compétent (et de confiance).

Jeudi 24 décembre : les églises desservies par la communauté célèbrent les premières vêpres de Noël, et chantent les matines. Puis vient la célébration de la messe de minuit, précédée d’un conte joué par les enfants : ainsi, à la paroisse Saint-Charles de Marseille, les enfants mettent en scène la démarche des rois mages ; à Toulon, l’abbé Loiseau – dans un conte très provençal - chante « Jésus est né en Provence »… A Draguignan, c’est un spectacle d’ombres chinoises qui introduit la messe.

Vendredi 25 décembre : après les messes de l’aurore et du jour, tous les membres de la communauté se retrouvent au Graal à Toulon, pour un repas de Noël avec quelques invités d’honneur, dont la mère de Médéric. En fin d’après-midi, les secondes vêpres de Noël sont solennisées. Elles sont suivies par le traditionnel et joyeux échange de cadeaux.

Samedi 26 décembre : les séminaristes sont en vacances jusqu’au 3 janvier, tandis que l’abbé Loiseau part en région parisienne prêcher une retraite de Saint Ignace…

Lundi 4 janvier : après des vacances familiales, c’est la rentrée des classes pour les séminaristes de la communauté.

Samedi 9 janvier : le « Troc de l’Ile » se réjouit de l’achat de notre nouvelle maison : en effet, afin de commencer à la meubler, l’abbé Loiseau va avec Vincent et Montfort faire des achats de literie et bureaux pour un logement provisoire des théologiens.

Samedi 16 et dimanche 17 janvier : voilà un week-end très calme pour les séminaristes qui révisent en vue de la session d’examens du premier semestre. En revanche, pour les « Dracénois » (à savoir l’abbé Bévillard, Frère Guillaume et Médéric), le week-end sera riche en mouvements, car ils sont invités par l’abbé Gouyaud à animer une mission paroissiale à Strasbourg et Colmar ! Cette mission est évidemment axée sur la miséricorde. L’abbé Dubrule célèbre la messe dominicale à Draguignan en remplacement de l’abbé Bévillard.

Samedi 23 janvier : l’Abbé Loiseau monte à Paris pour la journée afin de prêcher la récollection nationale Domus Christiani. Nous vous laissons deviner le thème.

Dimanche 24 janvier : à Toulon, après la grand’messe, est organisée une manifestation de soutien aux chrétiens persécutés. C’est l’occasion de rappeler publiquement les chiffres annuels dramatiques des persécutions contre les chrétiens de toutes confessions.
Puis les paroissiens se retrouvent à la Castille pour le repas « galette des rois », en plein air s’il vous plaît ! A Marseille, c’est aussi un dimanche de « galette » pour les paroissiens de Saint Charles qui se retrouvent pour un repas et un foot paroissial.

Samedi 30 janvier : les examens sont terminés pour les séminaristes. Place à la mission du samedi après-midi !

Samedi 6 février : les servants de messe de Saint François de Paule sont en sortie pour la journée, accompagnés des abbés Montfort, Vincent et de Clément. Ils vont à Fréjus pour visiter la cathédrale Saint Léonce, célèbre pour son baptistère du 5e siècle, et y passer la Porte Sainte. Après un grand foot – sous la pluie ! – la messe conclut cette belle journée.

Du dimanche 7 au vendredi 12 février : voilà le pèlerinage communautaire tant attendu en action de grâces pour les dix ans de la communauté. Ce pèlerinage, remarquablement organisé par l’abbé Loiseau et Clément. A l’exception de Gonzague et des propédeutes qui sont en stage, voilà donc les prêtres et séminaristes qui partent pour… Rome ! Dès le lundi, ils ont la grâce de passer la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre et de se recueillir devant les corps de saint Padre Pio et saint Léopold Mandic, deux capucins et infatigables confesseurs. Nous passons ensuite par les grandes basiliques romaines et par d’autres un peu moins réputées comme Sainte-Sabine, Sainte-Françoise-Romaine ou encore Saint-Sébastien et ses catacombes. Nous sommes également reçus à la Commission Ecclesia Dei et à la Congrégation pour la Nouvelle Evangélisation.
Au cœur de ce pèlerinage, le mercredi des Cendres, nous assistons à l’audience hebdomadaire du Pape François. L’après-midi, la communauté participe dans Saint-Pierre à la messe des Cendres et à l’envoi en mission des mille missionnaires de la miséricorde.

Samedi 13 et dimanche 14 février : l’abbé Loiseau, frère Guillaume et Médéric passent la fin de semaine en mission à Laragne dans le diocèse de Gap et d’Embrun. Dans cette paroisse rurale, les missionnaires donnent deux enseignements sur la miséricorde et animent une belle veillée de prière.

Du lundi 15 au vendredi 19 février : C’est la pause annuelle pour l’abbé Loiseau, l’abbé Dubrule, l’abbé Bévillard et l’abbé Molin qui se retrouvent à Triors pour la retraite organisée par l’Association sacerdotale Totus Tuus. Frère Guillaume et Médéric y participent également. Elle est prêchée par Mgr de Berranger, qui présente les figures du saint Curé d’Ars et du Bienheureux Père Chevrier.

Du vendredi 19 au dimanche 21 février : une quarantaine de jeunes gens et jeunes filles se retrouvent à Toulon pour le week-end annuel « Miséricorde & Mission » : quarante-huit heures d’intense vie spirituelle, fraternelle et missionnaire, axées sur la miséricorde à l’école de St Paul.
Le dimanche après-midi, l’abbé Bévillard s’envole pour la Pologne, afin de régler les détails pour l’organisation des JMJ de Cracovie.
C’est ainsi que la Miséricorde grandit de jour en jour !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France