Missionnaires de la miséricorde divine
http://misericordedivine.fr/Jesus-dans-l-islam

Jésus dans l’islam


La vision de Jésus dans l’Islam est source de contradictions, et on y retrouve une trace
- > de l’influence judéo-nazaréenne, des Juifs qui considéraient que Jésus était le Messie mais pas le fils de Dieu
- > de l’ influence chrétienne, avec des récits issus des évangiles apocryphes, notamment celui de Thomas.

EVANGILES APOCRYPHES :
Les évangiles apocryphes sont des textes non reconnus par l’Eglise comme appartenant à la Révélation, écrits par des pseudo-Apôtres, aux IIIe, IVe et Ve siècles. La plupart ont été écrits par des communautés agnostiques ou hérétiques. Ils sont toujours considérés comme non-authentiques, notamment parce qu’on y trouve pas la sobriété et la simplicité des quatre Evangiles. Ils sont généralement marqués par des éléments mythologiques et symboliques.

On est en présence d’un nouveau Jésus : Issah, qui est selon le Coran l’avant dernier-prophète, dont la mission est d’annoncer la venue du dernier prophète, Muhammad. Il a des qualités que le Prophète n’a pas, ainsi que des prérogatives qui ne reviennent normalement qu’à Muhammad.
Jésus est le fils de Mariam, qui a un destin unique : elle est une figure fascinante, qui donne naissance de manière virginale, sans qu’il y ait de père (Sourate 3, versets 45 à 48). Son statut est plus important que celui de la mère du Prophète, (S. 3, 42). Elle est consacrée à Allah (S. 3, 37). On retrouve dans tous les passages qui la concernent des traces des évangiles apocryphes, ainsi que des confusions avec d’autres personnages de la Bible : dans la S. 19 : confusion entre Marie et Mariam, sœur de Moïse et d’Aaron. Il semble que le lien soit fait par les Judéo-Nazaréens, des Juifs qui considéraient Jésus comme le Messie mais gardaient les principes de la religion juive, avec la circoncision etc., ce que Saint Paul rejette lorsqu’il explique le passage à une autre religion, en quittant ces interdits alimentaires appartenant à la tradition depuis 1200 ans, et donc très durs à abandonner.
On peut donc penser –cela reste une hypothèse- que l’Islam est le fruit d’une secte nazaréenne qui adapte son discours pour le faire passer aux Arabes.

Jésus est l’objet de la prédilection de Dieu, comme le montre la sourate 5, intitulée : LA TABLE SERVIE. Deux remarques importantes sur cette sourate :
Dieu y est appelé le Saint-Esprit, alors qu’il est inconcevable de faire des distinctions en Dieu pour les musulmans.
La présence des oiseaux que Jésus modèle constitue typiquement un passage de l’évangile de Thomas.
La Table servie elle-même constitue un parallèle avec le psaume 78 : la manne dans le désert mais aussi le Banquet, la Sagesse qui a dressé une table, plus proche d’un repas mystique //Jn 6, Discours sur le Pain de Vie.

PREROGATIVES DE JESUS :

Jésus occupe une place privilégiée dans le Coran, que n’ont pas les autres prophètes :
- Né d’une vierge,
- Signe pour les hommes et miséricorde de la part de Dieu
- Guérit les malades
- Ressuscite les morts
- Souffle qui anime l’argile
- Intercession puissante...

SOURCE DE CES PREROGATIVES :

// S.3 : Allah « a déposé en Marie un Esprit venant de Lui », «  la Parole, le Verbe est venu en Marie » : il s’agit de termes qui normalement concernent Dieu, or c’est un blasphème de dire que Jésus est Dieu selon les musulmans. En parlant de cette naissance de Jésus, on trouve un véritable Verbe, une action de l’Esprit-Saint, en Marie.
M. Saller commente : Pourquoi ces prérogatives, ces noms sont-ils donnés à Jésus et non à Adam, ni à Muhammad ? «  La réponse toute simple est qu’il diffère du reste des humains, or Dieu l’a ainsi caractérisé car il est au-dessus de tout le genre humain. » Ce doit être une piste pour nous, dans nos discussions, pour amener les musulmans à se poser des questions précises : pourquoi y a-t-il ces prérogatives d’Issah que le Prophète n’a absolument pas ? Pourquoi y a-t-il une manifestation de l’Esprit-Saint, pourquoi y a-t-il une action de Dieu tout particulièrement sur Issah ?
Sourate 5, 72 : « Ils sont mécréants ceux qui disent qu’Allah c’est le Messie né de Marie, alors que le Messie a dit... » : on reconnait donc que Jésus est le Messie... Mystère de cette notion de « messiah » : l’Oint, ou Celui qui a été envoyé par Dieu, avec une mission particulière ? Quoiqu’il en soit, c’est un titre que le Prophète n’a pas. Est-il le Messie des Juifs, qui a une mission particulière pour les Juifs ?
Sourate 19 : on nie toujours que Dieu ne peut être ni Fils, ni Père : l’engendrement est un acte charnel et totalement humain, l’attribuer à Dieu est un blasphème. Jésus n’est qu’Abdallah, serviteur d’Allah, comblé de bienfaits et désigné en exemple aux enfants d’Israël.
S.4, 156 : «  Allah dit : et à cause de leurs mécréants et de l’énorme calomnie qu’ils prononcent contre Marie, les fils d’Israël accusèrent ta mère d’avoir eu cet enfant par un adultère » : on constate ici une trace des accusations du Talmud contre Marie, revenues aux oreilles des musulmans.
Talmud de Jérusalem et de Babylone : littérature rabbinique du IIIe au VIIIe siècle de notre ère, qui exprime la conception du judaïsme de la diaspora.
S.19, 29 et S. 2, 87 : le message de Jésus, dès sa naissance, est de confirmer la Torah, enseigner l’Evangile et annoncer la venue du Prophète : S. 61, 6. Pour les commentateurs musulmans, Jésus dans l’évangile de St Jean annonce explicitement la venue du Prophète lorsqu’il parle du Saint-Esprit, le Consolateur, Paracletos en grec, qu’ils confondent avec le terme grec Paraclitos signifiant le Loué, une des caractéristiques du Prophète. Leur vision se fonde ainsi sur une faute d’orthographe.

LA CONDAMNATION ET LA MORT D’ISSAH

Selon les Musulmans, c’est un faux-semblant qui est mort, nul n’a la preuve qu’il est réellement mort, en fait Allah a élevé Jésus vers lui : S.4, 157.
On voit ici une influence des monophysites qui croyaient profondément qu’il n’était pas possible que le Christ connaisse la souffrance, justement parce qu’ils croyaient profondément à la divinité du Christ, au détriment de la foi en son humanité. Pour les musulmans, il n’est pas possible qu’un homme ait connu ça, on retrouve ce refus de prendre en compte l’échec et la faiblesse. Comme tous les disciples s’enfuient, ils considèrent que personne ne peut attester de la présence réelle de Jésus durant sa Passion, ils oublient ainsi Jean, et le témoignage des femmes ne compte pas. Il ne reste donc que le témoignage des ennemis de Jésus.

LE RETOUR D’ISSAH

Le prophète Issah part ensuite vers le ciel. On rapporte qu’il reviendra sur la Terre à la fin des temps, le jour de la résurrection il sera Témoin contre ceux qui se sont trompés sur lui, et notamment les chrétiens qu’il enverra en enfer. Il refusera d’ouvrir la porte du paradis à ceux qui voudront y entrer. Ce qui est clair, c’est que Jésus va revenir à la fin des temps, pour passer plusieurs années, certains pensent une trentaine d’années, d’autres beaucoup plus longtemps, pour affronter l’antéchrist : al-Dajjâl, qui sera borgne avec l’autre œil injecté de sang.
Al-Dajjâl n’est pas évoqué directement dans le Coran, ce point est très développé par les Adiths, les Faits et Gestes du Prophète.

CONCLUSION

- Naissance virginale
- Célibat
- Il est le Messie
- Il a été voulu par l’Esprit-Saint, venu en Marie
- Ressuscite les morts et guérit les malades
- Très combattu, méprise sur lui, mais monte vers la gloire du Ciel
- Reviendra à la fin des temps combattre l’antéchrist, et sera le Témoin des vivants et des morts.
Tous ces points, prérogatives de Jésus que n’a pas du tout le Prophète, constituent des contradictions internes au Coran, mais aussi une occasion d’ouvrir les musulmans au mystère du Christ. Ce respect qu’ils ont pour le Christ et Marie pourra un jour peut-être donner l’occasion de les découvrir totalement.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France