Missionnaires de la miséricorde divine
https://misericordedivine.fr/Chronique-de-decembre-2013-fevrier
      Chronique de décembre 2013 - février 2014

Chronique de décembre 2013 - février 2014

Avec le début de l’Avent, c’est un gros chantier qui s’annonce puisqu’il est temps de monter la crèche.


- C’est évidemment monsieur l’abbé Loiseau qui s’y attèle jours (et nuits !) et qui s’improvise chef de chantier. Il est aidé dans cette œuvre titanesque par les propédeutes et quelques paroissiens qui apprennent à manier santons et décors avec grand soin. Le résultat là : une crèche pharaonique et magnifique qui remplit deux autels latéraux. Les innovations de cette année : une mer digne de ce nom, un phare et une roulotte de gitans.
- Il y a trente ans, le séminaire diocésain rouvrait ses portes. Il convenait de fêter dignement cet anniversaire. Une semaine avant, les séminaristes sont sur le pied de guerre pour la préparation de cet évènement diocésain qui se déroule au domaine de la Castille le samedi 7 décembre, fête de l’Immaculée Conception, patronne du séminaire. Au cours de la cérémonie présidée par l’évêque, plusieurs séminaristes sont institués lecteur et acolyte. L’après-midi, différents stands sont proposés (conférence pour adultes, activité pour les servants d’autel...) Une veillée de prière rassemble les jeunes pour clôturer cette belle journée.
- Les séminaristes de la communauté n’ayant pu avoir leur week-end libre fin novembre, peuvent profiter d’un week-end de repos les 14 et 15 décembre.
En ce mois de décembre, tous sont tournés vers la fête de la Nativité. Nous préparons nos cœurs et nos âmes à recevoir le Sauveur parmi nous. Et pour nous donner le goût de Noël, la paroisse s’ouvre toujours plus aux habitants du quartier : concerts de Noël, missions de rue, tractage, église-portes-ouvertes, processions,... Tout est bon pour pouvoir rappeler aux personnes qui nous entourent que Noël est avant toutes choses la venue du Seigneur dans la simplicité d’une mangeoire.
- Les jeunes de nos paroisses de Toulon et Marseille se préparent aussi puisqu’une vingtaine d’entre eux part en retraite dans le cadre du groupe SPES avec les abbés Loiseau, Dubrule et Bévillard. Direction l’abbaye Notre-Dame de fidélité à Jouques pour un décapage spirituel bienvenu !
- Le début des vacances nous permet de faire les répétitions pour les crèches vivantes. Cette année, à Marseille comme à Toulon, nous organisons une crèche vivante : à Marseille c’est le vagabond de Noël, à Toulon, c’est le 4ème roi mage ! Ces spectacles sont entrecoupés de chants traditionnels interprétés par une chanteuse médiévale à Toulon et par la chorale paroissiale à Marseille.
- Nous recevons quelques personnes seules à l’issue de la messe de minuit pour un petit réveillon. Le lendemain, après la messe du jour, nous nous retrouvons finalement entre nous pour un Noël très paisible. Le soir nous procédons à un échange de cadeaux.
- Le lendemain de Noël, la plupart quittent le 104 pour aller rejoindre leur famille. L’abbé Loiseau comme chaque année va prêcher une retraite de saint Ignace en région parisienne avec l’abbé de Servigny. Quatre membres de la communauté vont en Bretagne célébrer ou assister au mariage de deux jeunes, anciens de la paroisse. Ils résistent à l’humidité et au choc thermique ! L’abbé Dubrule rentre à Toulon pour assurer la permanence. 
- Tout le monde ne part pas pendant les vacances… C’est ce qu’a pu constater l’abbé Dubrule qui assure la permanence après Noël et qui est même surpris de l’affluence lors d’une adoration improvisée le 31 décembre.
- Comme chaque année, prêtres et diacres sont invités aux vœux de l’évêque. Au cours de cette cérémonie, l’évêque ou quelques uns de ses délégués présentent les objectifs pour l’année. C’est l’occasion aussi pour le clergé de se retrouver pour un moment convivial autour d’une table.
- Pendant ce temps, les séminaristes révisent... Leur parole ne suffit pas aux professeurs qui veulent vérifier l’assimilation des connaissances : philosophie, théologie morale et dogmatique, liturgie, exégèse, histoire de l’Eglise, latin et grec...tout y passe !
- Galette ou gâteau des rois ? Chaque année, la question est reposée au moment de la fête de l’Epiphanie et en particulier le jours de la « galette paroissiale ». Il en faut pour tous les goûts : les sudistes adopteront le gâteau des rois (qui est en réalité plutôt une brioche) alors que les nordistes ne délaisseront pas la galette à la frangipane ! Peu importe ! Les paroissiens de Saint-François-de-Paule sont conviés à la Castille pour un repas convivial le dimanche 19 janvier.
- Ce même dimanche, l’abbé Gillet s’envole pour la Tunisie pour aller rendre visite à Vincent, notre séminariste en stage à Tunis pour l’année. C’est l’occasion de faire le bilan de milieu d’année, de rencontrer les autorités ecclésiastiques et de revoir quelques personnes connues lors de son stage diaconal cinq ans auparavant. Vincent est affecté à la cathédrale de Tunis où il assure quelques permanences dans ce bâtiment très fréquenté (les questions des tunisiens ne manquent pas). Il assure aussi des cours d’alphabétisation ainsi qu’une présence à la chorale et dans différents groupes de jeunes africains expatriés en Tunisie. Vincent a déjà quelques bons rudiments d’arabe dialectal...de quoi aller avec l’abbé Gillet faire quelques affaires au souk !
- Samedi 25 janvier, fête de la conversion de Saint Paul et clôture de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens ; nous organisons une manifestation de soutien pour les chrétiens persécutés : le vicaire général, un pasteur évangélique, des chaldéens et des coptes sont présents pour témoigner publiquement des persécutions que subissent leurs communautés respectives. La manifestation se poursuit à l’intérieur de l’église par des exhortations entrecoupées de chants des différentes traditions.
Dimanche 26 janvier, les abbé Loiseau, Gillet et Molin se rendent à la cathédrale de Marseille pour l’ordination épiscopale de Mgr Aveline, nouvel évêque auxiliaire de Marseille. Ils font la connaissance de nombreux prêtres ou fidèles venus pour cette occasion unique !
- Les trois prêtres et les deux diacres vont ensuite à l’abbaye du Thoronet pour leur récollection mensuelle. Cette année, fort heureusement, aucune panne de courant n’est survenue et le temps est particulièrement doux. L’ascèse forcée de l’an passé avait marqué les esprits...
- L’abbé Dubrule s’éclipse pour quelques jours de repos bien mérités tandis que les deux propédeutiques préparent leurs valises pour aller à l’Arche.
Samedi 1er février, la communauté assiste à la première représentation de théâtre d’une pièce jouée par des parents d’élèves au profit de l’école Anne de Guigné, où les Abbé Gillet et Molin assurent l’aumônerie : c’est très prometteur !
- Dimanche 2 février, tous processionnent ! A Toulon et Marseille pour la procession de la Chandeleur ou à Lyon avec la Manif pour Tous ! Est-ce la force de la prière ou la forte mobilisation qui a fait reculer (au moins provisoirement) le gouvernement sur le projet de loi sur la famille ? Les deux, sans aucun doute !
- Vendredi 7, l’abbé Dubrule va à Chambéry pour rendre visite à Matthieu, séminariste de première année, en stage d’un mois dans un foyer de l’Arche qui accueille des personnes handicapées.
- Les mardi 11 et mercredi 12 février, l’abbé Loiseau vient à Marseille pour rencontrer les jeunes du groupe de prière Adonaï dont s’occupent habituellement les abbés Gillet et Molin. Le lendemain, ils vont nouer quelques contacts avec des membres du clergé marseillais qui peuvent sans doute les aider dans l’implantation de la communauté à Marseille.
- Du vendredi 14 au dimanche 16 février se déroule le week-end Miséricorde et Mission. Il s’adresse aux jeunes qui se sont déjà engagés au sein des « Témoins de la Miséricorde » mais aussi à tous ceux qui veulent vivre une première expérience d’évangélisation. Grâce à une communication toujours meilleure, ce ne sont pas moins de trente jeunes venus de toute la France (et même de Suisse !) qui viennent sur la côte toulonnaise. Ce n’est pas le soleil qui les a attirés – il a décliné l’invitation pour le week-end – mais bien davantage le thème « Martyre et Mission ». Le père Madros, prêtre palestinien, vient exhorter les jeunes. A la fin du week-end, l’abbé Dubrule se retrouve dans le même train que des jeunes qui rentrent du week-end. Il va en effet rendre visite à Clément, le deuxième séminariste de première année en stage à l’Arche près de Compiègne.
- Mardi 18 février, le clergé varois se retrouve à la Castille pour la journée de formation permanente. Il y a un petit changement puisque l’intervenant a dû être remplacé et ce sont M. et Mme Loriot Prévost, délégués à la pastorale familiale du diocèse d’Avignon qui viennent témoigner et nous faire un état des lieux.
- Le week-end suivant marque tout à la fois le début des vacances pour les séminaristes et le « week-end Esprit-Saint » de la deuxième session du parcours Alpha de l’année. Ils sont 25 à se retrouver à Cotignac le temps d’un week-end. En point d’orgue de ce week-end, il y a un temps de prière et de confession, riche en grâces de conversion. L’ambiance fraternelle qui y règne facilite le travail de la grâce. Déjà au temps des apôtres, les païens disaient à propos des premiers chrétiens « Voyez comme ils s’aiment ». Cette charité est le signe authentique de la présence du Christ. Souhaitons qu’un maximum de personnes – y compris parmi nos paroissiens – puissent vivre cette expérience missionnaire au sein d’Alpha !
- La première semaine des vacances, les trois prêtres de la communauté vont au Baroux pour leur retraite annuelle. Ils y retrouvent une douzaine d’autres prêtres de l’association sacerdotale Totus Tuus. Cette retraite est prêchée par le père Rodriguez, un dominicain, ancien exorciste de Lyon. Il pimente ses prédications sur le combat spirituel de quelques anecdotes tirées de son ministère...
- A la fin de la retraite, les abbés Molin et Gillet sont invités à une cérémonie de remise des insignes de la Légion d’Honneur d’une personne de leur connaissance. Cette cérémonie est présidée par le sénateur-maire Jean Claude Gaudin qui ne manque pas de les repérer et de s’intéresser à l’église Saint-Charles, église desservie par la communauté depuis bientôt cinq ans. Affaire à suivre...
- Samedi 1er mars, nous avons la joie de voir revenir nos deux propédeutiques de leur stage à l’Arche. Comme tous leurs prédécesseurs, ils semblent avoir été marqués par cette expérience. Puissent-ils garder leur cœur toujours ouvert comme les personnes auprès desquelles ils se sont rendus pendant ce mois.
- La deuxième semaine des vacances, marquée par l’entrée en Carême, nous nous retrouvons au Barroux, cette fois-ci pour notre session communautaire. Les deux diacres « s’exercent » à la confession avec le père Basile. Le reste des séminaristes profite des cours de liturgie et de philosophie des pères Charbel et Luc. Pendant ce temps, Gonzague finit de valider son BAFA, ce qu’il obtient brillamment. L’abbé Loiseau s’envole pour la Jordanie où il va voir Montfort en stage pour l’année à Mafraq. Nous attendons son retour pour pouvoir vous donner des nouvelles du front !
- Et c’est ainsi que la miséricorde de Dieu nous guide jour après jour

 
 
 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France