Missionnaires de la miséricorde divine
https://misericordedivine.fr/La-venue-de-Mgr-Pozzo-a-Toulon
      La venue de Mgr Pozzo à Toulon

La venue de Mgr Pozzo à Toulon

Mgr Pozzo, secrétaire de la commission Ecclesia Dei et mgr Decourtieux, son collaborateur, sont venus visiter le diocèse de Fréjus-Toulon pendant trois jours.

En voici un compte-rendu.


Mgr Pozzo a commencé par donner une conférence aux membres du conseil du Séminaire de La Castille le vendredi soir ; le samedi, il a visité les soeurs Dominicaines du Saint-Esprit à Draguignan ; puis, il s’est rendu à Cotignac pour déjeuner avec une vingtaine de prêtres du diocèse qui célèbrent dans la forme extraordinaire. L’après-midi, il a célébré la messe avec mgr Rey en présence de tous les enfants de choeur du diocèse.

Le samedi soir, mgr Pozzo a célébré les vêpres à la paroisse personnelle Saint-François de Paule, puis il a dîné avec la Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine en présence de mgr Rey. Enfin, le dimanche matin, il a célébré la grand-messe solennelle à 10h30 à Saint-François-de-Paule où il prononça une homélie remarquable. Il retrouva ensuite la paroisse au restaurant du port où il fit une conférence. Tout au long du repas, des fidèles témoignèrent des activités de la paroisse et de l’importance de son insertion diocésaine.

Résumé des idées exprimées lors du voyage de mgr Pozzo

- L’enrichissement réciproque des deux formes du rit romain. La forme extraordinaire doit avoir toute sa place dans l’église, il n’est pas question de la marginaliser.
- La forme extraordinaire du rit est un élément essentiel de la Nouvelle Evangélisation.
- L’herméneutique de la continuité en théologie doit exister aussi pour la liturgie, elle en est un développement, on ne peut rejeter l’une ou l’autre forme du rit romain.
- Nous ne sommes plus dans un régime d’indult [1], mais de pleine libéralisation.
- Admettre la forme extraordinaire, ce n’est pas une concession que ferait l’évêque, mais un droit des fidèles.
- La forme ordinaire et la forme extraordinaire sont deux mises en oeuvre de l’unique rite romain. Elles sont d’égale dignité et de même niveau qualitatif.
- Le missel édité par Jean XXIII n’a jamais été abrogé, on a été parfois profondément injuste vis-à-vis de la célébration avec ce missel.
- Il n’existe pas d’Eglise préconciliare par opposition à une Eglise postconciliaire.
De même, il n’existe pas une liturgie préconciliaire et une liturgie postconciliaire. Il existe une unité substantielle de la lex orandi comme expression de la lex credendi, même dans la diversité de ses formes.
- La demande d’un groupe de fidèles refusant par principe le concile Vatican II ou la légitimité de la forme ordinaire ne peut être reçue.

Notes

[1terme de droit canonique qui désigne une faveur accordée par le Saint-Siège, soit au bénéfice d’une communauté, soit pour le bien d’un particulier et qui dispense du droit commun de l’Église

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France