Missionnaires de la miséricorde divine
https://misericordedivine.fr/Nouvelles-d-Egypte
      Nouvelles d’Egypte

Nouvelles d’Egypte

Témoignage de l’abbé Mathieu Grenier


Sur les huit années qui nous mènent au sacerdoce, la quatrième a la particularité de se dérouler en dehors du séminaire pour que nous fassions l’expérience concrète de la vie à laquelle nous nous préparons. Et quelle grâce cela a été pour moi de vivre cette année en Égypte, cette «  terre de civilisation et d’Alliance  », comme le disait le pape François lors de sa visite au Caire !

Mais pourquoi partir si loin alors que notre communauté se consacre à l’annonce de l’Évangile en France ? Tout d’abord parce que l’on s’enrichit toujours en découvrant la manière dont nos frères orientaux vivent notre foi commune. Mais aussi et surtout parce que notre désir d’évangélisation se tourne particulièrement vers les musulmans que nous côtoyons ici en France. Et l’Égypte, terre majoritairement musulmane, dans laquelle subsiste une forte minorité de chrétiens, était un terreau formidable pour aller à la rencontre de l’islam du Moyen-Orient, l’islam de l’université d’al-Azhar, tête pensante de l’islam sunnite.

Accueil chaleureux


Accueilli comme un frère par les prêtres et étudiants du séminaire copte catholique du Caire, j’ai vécu les neuf mois de mon stage en immersion dans leur culture, leur langue et leur liturgie.
J’ai également fréquenté quotidiennement des musulmans qui m’enseignaient l’arabe littéraire, cet arabe de l’écrit devant rester le plus proche possible de la langue employée dans le Coran, texte vieux de 1 400 ans.

Joie du partage


L’institut dans lequel je suivais ces cours avait des airs de séminaire, car les étudiants étaient majoritairement des prêtres, dominicains et jésuites, venant des quatre coins du monde. Mus par un grand désir de découvrir cette langue de l’écrit, essentielle pour l’étude de l’islamologie, nous faisions aussi l’amère expérience de ne pas pouvoir utiliser tel quel dans la rue tout ce que nous apprenions, car la langue parlée est loin de celle du VIIIe siècle. Je réalisais ainsi que même pour des populations arabisantes, l’arabe du Coran est difficilement accessible. Cette année d’immersion dans un pays à culture musulmane a été paradoxalement une expérience d’Église très riche, marquée par de beaux moments tels que la visite du pape François au Caire.

Espérance dans la douleur


D’autres moments, plus tragiques, ont particulièrement endeuillé les chrétiens d’Égypte, frappés par un grand nombre d’attentats. J’apprenais au contact des Coptes que leur douleur et leur colère n’étaient jamais un prétexte pour entrer dans la tristesse. C’est dans la joie qu’ils portaient leur deuil, et dans l’amour du Christ qu’ils priaient «  pour ceux qui nous tuent  », comme le disait un prêtre égyptien au soir de l’attentat du dimanche des Rameaux.

Intention des prière pour nos frères


Je confie à vos prières cette belle communauté des Coptes et rends grâce pour cette année riche en expériences que j’espère savoir mettre au service des missions qui me seront confiées.
En Jésus Miséricordieux,

Abbé Mathieu Grenier

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France