Missionnaires de la miséricorde divine
https://misericordedivine.fr/Nouvelles-d-avril-2009
      Nouvelles d’avril 2009

Nouvelles d’avril 2009

Personne n’ignore que les Journées Mondiales de la Jeunesse ont été instituées par le pape Jean-Paul II.

Tous connaissent ces grands rassemblements qui ont lieu aux quatre coins du monde, en présence du Saint-Père et d’une multitude de jeunes enthousiastes. Mais qui sait que ce rendez-vous est en réalité annuel, fixé le jour des Rameaux ?...


... A cette occasion, un enseignement est donné par le pape. Dans notre diocèse, Mgr Dominique Rey en prend acte, en organisant chaque année une marche des vocations. Le samedi 4 avril 2009, près de 400 personnes assistaient à la belle pièce de théâtre de Fabrice Hadjadj sur saint François-Xavier,
A quoi sert de gagner le monde, interprétée par une troupe venue de Paris, dirigée par M. François Dejouy et attaché à l’école Saint-Dominique du Pecq. La marche commence immédiatement après, de la faculté de droit proche de Saint-François-de-Paule à la chapelle nichée en haut du Mont Faron. Notre évêque célèbre sur les hauteurs, aux alentours de minuit, une messe, durant laquelle il reconnaît deux nouvelles communautés, la première venue de Colombie, la seconde née dans le diocèse : la Fraternité Missionnaire Jean-Paul II.

- Le lendemain est une fête importante pour toute paroisse : le dimanche des Rameaux. Ce sont nos louveteaux, aidés par leurs chefs, qui organisent la vente et la distribution des rameaux aux nombreux paroissiens, afin de financer leur camp estival qui se prépare activement : trente louveteaux partiront ainsi en juillet au Cannet des Maures. Les touristes assistent avec intérêt à cet événement, certains n’hésitant pas à suivre la procession pour en comprendre le sens.

- Dès le soir même, tous nos séminaristes regagnent La Castille pour commencer leur retraite de Semaine Sainte, prêchée par Mgr Guy Gaucher, évêque émérite de Bayeux-Lisieux, sur le thème de la passion et la petite Thérèse. La messe chrismale du lundi offre une coupure : tous les séminaristes gagnent la cathédrale pour une cérémonie très digne, autour de notre évêque. Tous les prêtres présents (environ deux cents !) sont en chasuble. A cette occasion, l’évêque prononce une homélie qui fait aussitôt le tour de la France via Internet, non seulement parce qu’il répond aux différentes attaques faites contre le pape Benoît XVI, mais surtout parce qu’il constitue une ligne directrice claire face aux modes mortifères actuelles. Les applaudissements spontanés qui jaillissent à l’issue de ce sermon sont un signe que les catholiques aspirent à vivre pleinement la foi, l’espérance et la charité, en communion avec leurs pasteurs. A l’issue de la messe chrismale, un dîner est improvisé au 104 - le désormais célèbre QG de notre communauté ! - avec l’évêque, le père Molinas, vicaire général, le père Jacques Bagnoud de Points-Cœur, et d’autres prêtres. Pendant ce temps, la récollection spirituelle se poursuit à La Crau et prend fin avec une œuvre cinématographique d’Ingmar Bergman, La Source, qui se propose - par la contemplation - d’ouvrir au mystère du péché et de la rédemption. Les Missionnaires de la Miséricorde n’y assistent cependant pas, en raison du premier office des ténèbres.

"Le courage de la vérite", homélie de mgr Rey pour la messe chrismale 2009

- Nous entrons dans le triduum pascal
qui commence par de multiples répétitions : Florent, aidé par Matthieu, dirige le chœur grégorien, pendant que Jean-Dominique est en charge du service liturgique. La direction de la polyphonie est désormais confiée à Cyril Brun, qui travaille notamment avec l’orchestre philharmonique de Monaco. Le Vendredi Saint est un des jours majeurs de l’année liturgique. Cette chronique n’a pas pour rôle de vous faire vivre de nouveau dans le chemin de croix, quand bien même celui organisé par l’évêque dans les rues de Toulon rassemble environ huit cents personnes de l’église Saint-Louis à la cathédrale. Damien Poisblaud, soutenu par l’infatigable Florent et deux propédeutes, offre par son chant une méditation grégorienne propre à la Passion de Notre Seigneur. Pendant la veillée pascale du lendemain a lieu le baptême de Lucie ; émue aux larmes à l’idée d’entrer dans une nouvelle famille, notre communauté paroissiale, elle reçoit en présence de son mari Roger les trois sacrements d’initiation, au terme d’un parcours de foi qui est un exemple pour chacun d’entre nous. Certains ne s’y sont pas trompés en allant la féliciter, malgré la fatigue, à l’issue de l’office : l’entrée d’un nouveau membre dans le Corps-Église est bien une grande grâce pour chaque paroissien. Le lundi 13 avril, la communauté part en promenade à Giens, où est évoqué le camp Spes qui se profile de plus en plus : il aura lieu du mardi 18 août au samedi 29 août. Les premières inscriptions ont d’ailleurs été reçues par l’abbé Jean-Raphaël Dubrule... Le mardi 14 avril, l’abbé Loiseau part prêcher cinq jours, selon la méthode de saint Ignace, au Barroux, avec le père Louis, prieur du monastère Sainte-Madeleine. Vingt jeunes, venus principalement de Lyon, sont présents.

- Le week-end suivant a lieu Communion Évangélisation,
dans la ville de Hyères. Cet événement missionnaire est l’occasion de réunir tous ceux qui œuvrent par la mission au rayonnement de l’Église en France. Quelque deux à trois cents participants assistent ainsi à la veillée d’adoration animée par la Fraternité missionnaire Notre-Dame de la Mission, le vendredi 17 avril. Le lendemain matin, trois évêques donnent un enseignement sur le thème même de cette session, ’’Eucharistie & Mission’’ : Mgr Dominique Rey, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon, et Mgr Nicolas Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre. Les propédeutes assurent le service liturgique : le duo des porte-insignes ne passe pas inaperçu puisque sont choisis comme porte-mitre le petit Thibaud et comme porte-crosse le grand Pierre, deux de nos regardants. L’après-midi est consacrée à la mission de rue, introduite (presque) brièvement par l’abbé Loiseau et organisée minutieusement par la communauté, sous la houlette de l’abbé Dubrule. Lors de la soirée de louange qui clôt la journée, les Missionnaires de la Miséricorde divine sont remarqués pour leur activité missionnaire, jusque tard dans la nuit, devant l’église Saint-Louis de Hyères. Mais la communauté quitte l’événement prématurément pour gagner Saint-François-de-Paule en vue de préparer le dimanche in albis, de Quasimodo... de la Miséricorde. La messe solennelle rassemble une assemblée très nombreuse, qui profite non seulement d’une belle liturgie, mais également du petit ensemble typiquement provençal des Tambourinaires de San Sumian, venu pour l’occasion de Brignoles.

15 h... Heure de la Passion et heure de la Miséricorde. Mgr Rey préside l’office à Saint-François-de-Paule durant lequel nous prions particulièrement pour les malades, les pauvres et tous ceux qui souffrent, à commencer par la petite Anne-Gabrielle Caron.

- Le lundi 20 avril, le silence devient la règle au 104. Tous les séminaristes sont en effet en vacances... Tous ? Non, car l’un d’entre nous résiste encore et toujours à la fatigue envahissante : ce bon Florent choisit d’accompagner l’abbé Loiseau à Lyon, à l’invitation de la famille Texier et des prêtres de l’église Saint-Georges, pour une conférence à la cathédrale Saint-Jean, devant trois cents personnes, sur le thème ’’l’urgence de la mission’’. Le lendemain, vendredi 24 avril, ils visitent le collège François & Jacinthe de Fatima, ainsi que l’école maternelle saint Dominique Savio, tenus par la dynamique association sacerdotale Totus Tuus, plus particulièrement par les abbés Tancrède Leroux, Timothée Pattyn et Marc-Antoine Dore.

- Les séminaristes se retrouvent enfin pour leur troisième et dernière semaine de formation de l’année au Barroux, du mardi 28 avril au samedi 2 mai. Le programme est aussi intensif que la fois précédente, avec plus de cinq heures de cours par jour, auxquelles il faut ajouter les offices monastiques. La communauté se retrouve au complet, moins l’abbé Loiseau (Pourquoi ? Vous le saurez le mois prochain... Hé ! Hé !), pour le premier chapelet public à Saint-François-de-Paule, en ce mois de Marie.

Et c’est ainsi que la Miséricorde de Dieu nous guide jour après jour…

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France