Missionnaires de la miséricorde divine
https://misericordedivine.fr/Nouvelles-de-decembre-2009
      Nouvelles de décembre 2009

Nouvelles de décembre 2009

La rentrée en Avent marque chaque année la dernière ligne droite d’un premier trimestre souvent fatigant car toujours assez long.


Les séminaristes ne sont pas les seuls en cette fin de trimestre scolaire à user leurs fonds de culotte ou de soutane sur les bancs d’école puisque l’abbé Dubrule travaille une licence de théologie. Il rentre de ses pérégrinations estudiantines toulousaines le vendredi 5 au soir, pour l’adoration nocturne du premier vendredi du mois. Cette soirée est animée et méditée en partie par les témoins de la miséricorde afin d’accueillir et d’aider ainsi les passants dans leur prière. De nombreux paroissiens viennent aussi ce soir prier pour les vocations sacerdotales.

Les prêtres de la communauté s’absentent lundi 7 et mardi 8 et vont à l’abbaye Notre Dame de Fidélité à Jouques pour un temps de repos et de recollection communautaire afin de refaire leurs forces. Ils y rencontrent le père Michel Marie Zanotti Sorkine, curé de la paroisse marseillaise des Réformés, paroisse redynamisée par une participation exceptionnelle de ses paroissiens.

Les cahiers de catéchisme peuvent rester à la maison ce 8 décembre. C’est une leçon vivante à laquelle les enfants sont invités à participer en venant chanter la louange et la gloire de l’Immaculée Conception à la messe et à la procession qui suit. Les vicaires sont de service ce soir là car l’abbé Loiseau est retenu au Séminaire de la Castille dont c’est la fête patronale. Ce sont plus de 25 séminaristes qui sont institués lecteurs ou acolyte ! Heureusement les enfants de chœur de Saint-François-de-Paule connaissent la musique et surtout la liturgie ; la procession se déroule en présence d’une foule nombreuse, signe pour tous les badauds que l’Eglise est bien vivante.

Tel un artiste qui vient de sortir un album et qui part en tournée pour le faire connaître, l’abbé Gillet, récemment ordonné, s’absente quelques jours pour aller célébrer des premières messes au foyer ND de Joie à Pont Calleck en Bretagne (où il avait été en stage comme séminariste) et à Strasbourg (où il avait l’habitude de s’arrêter sur la route de Wigratzbad). C’est une manière de rendre grâce et de remercier ces communautés et ces prêtres qui l’ont accompagné au cours de sa formation.
Ce week-end du 12/13 décembre est marqué aussi par le lancement dans le sud des WE Jeunesse 2000. La communauté et plusieurs jeunes du groupe Spes participent à cette première. Le principe de ce week-end, lancé par les Franciscains du Bronx à l’origine, est de suivre des enseignements en présence du Saint-Sacrement exposé pendant 48 heures. Cet essai est très concluant car plus de 250 jeunes (et même très jeunes) répondent à l’appel de « Mr Bonheur » ! Pourquoi est-il si heureux ?

Le dernier jour de cours au séminaire voit comme chaque année se dérouler la traditionnelle soirée détente animée par l’année de propédeutique. Soirée privée ! Les anciens (entendez les abbés Dubrule et Gillet) n’y sont pas conviés. Le mystère règne… Ce qui est sûr, c’est que séminaristes et prêtres passent la soirée à rire gentiment d’eux-mêmes.

Le samedi 19 décembre restera une date pour deux raisons : d’une part la rigueur hivernale endurée au cours de la mission de rue en préparation à Noël et d’autre part le mariage de Clémence, sœur d’un membre de la communauté et témoin de la miséricorde, mariage aussi marqué par une certaine fraicheur ! L’abbé Dubrule et Florent représentent la communauté à cet évènement.

La communauté réunie en conseil décide qu’un temps de désert doit être pris. Oubliez les dunes de sable et les palmiers du Sahara, c’est un peu loin. Nous allons cependant bénéficier d’un silence comparable en nous plongeant dans celui de la chartreuse de La Verne. Nous sommes privés de la vue à couper le souffle que l’on a habituellement lorsque nous arrivons au monastère car un épais brouillard obstrue tout. Nous sommes invités à plus d’intériorité (dans tous les sens du terme) car le climat pluvieux dissuade les aventuriers. Nous célébrons la messe pour la communauté des moniales dans la forme extraordinaire, messe chantée par la communauté des sœurs sans que cela pose de difficulté. Notre séjour à La Verne manque de se prolonger de justesse car une panne de batterie nous cloue sur place. Le salut nous vient d’un prêtre ami en retraite à ce moment qui nous prête sa voiture.

Les deux jours qui suivent sont consacrés à la préparation de Noël : répétitions de chorale pour la messe, les vêpres et les matines, répétition d’enfants de chœur, répétitions pour la veillée de Noël. C’est une veillée de Noël à consonance sacerdotale puisque le thème est la vision de l’abbé Nathanaël. Ce prêtre offre sa vie pour la conversion d’un homme au départ très hostile au christianisme. Un chanteur vient ponctuer le récit par des chants provençaux ainsi que par l’incontournable Minuit, Chrétiens. Nous ressortons de l’église remplis de la joie de Noël.

Le 26 décembre, la communauté se disperse. Vacances pour les uns, permanence pour d’autres, retraite pour l’abbé Loiseau. Comme chaque année, il part en région parisienne prêcher les exercices de saint Ignace. Le démon n’est pas le seul ennemi de la retraite, il a fait alliance avec H1N1 autrement connu sous le nom vulgaire de grippe A. La maladie oblige l’abbé Loiseau à raccourcir drastiquement ses prédications. Mais il n’est pas le seul à souffrir de ce mal puisque 4 ou 5 autres membres de la communauté sont aux prises avec cet ennemi qui s’est probablement infiltré sournoisement au 104 et s’est dupliqué…

Les survivants se donnent rendez-vous au 104 le dimanche 3 pour retourner ensemble au séminaire.

Tous, prêtres et séminaristes, se retrouvent à la Castille le lundi 4 au matin pour les vœux du clergé à l’évêque. La chapelle du séminaire est comble, c’est dire si les prêtres sont venus en nombre écouter les orientations de leur pasteur en ce début d’année.

Et c’est ainsi que la miséricorde grandit de jour en jour...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise catholique du Var

Eglise de France