Skip to content

Comment percevoir les signes d'un appel ?

1. Qu'est-ce que la vocation ? 

La vocation, au sens large, est l'appel de Dieu à tel ou tel état de vie. Le Seigneur a pour chacun un chemin de bonheur et choisit d'appeler chacun sur une voie propre.
La vocation, au sens plus restreint, concerne l'appel à la vie consacrée, soit dans la vie religieuse ou dans la vie sacerdotale. C'est un appel surnaturel qui oriente quelqu'un à faire don de toute sa personne au Seigneur.

On distingue différents appels :
- à devenir prêtre ou diacre
- à être religieux (contemplatif ou apostolique)
- à être ermite ou vierge consacrée
- à être consacré au sein d'une communauté, dans le célibat

Chacun de ces appels se vit dans tel ou tel diocèse, telle ou telle communauté de prêtres, tel ou tel monastère...

2. Etre appelé dans la communauté des Missionnaires de la Miséricorde

La communauté des Missionnaires de la Miséricorde regroupe des prêtres et des frères, unis dans le même désir de vivre de la miséricorde, de puiser dans l’Eucharistie la grâce nécessaire à leurs actions et d’être au service de la nouvelle évangélisation.

- Un jeune peut se sentir appelé à devenir prêtre dans la communauté. Son désir premier est le sacerdoce, mais il veut l’exercer à travers les charismes de la communauté.

- Un jeune peut aussi avoir un désir de se donner à Dieu sans ressentir d’appel à la vie sacerdotale, avec un attrait pour les charismes de la communauté.

- Un jeune peut avoir le désir de se donner à Dieu mais sans encore être certain de la forme que cela aura, prêtre ou frère.

Découvrir les témoignages de membres

Le temps de formation dans la communauté, et spécialement l’année de spiritualité, permet d’approfondir ce discernement.

3. Vers quoi suis-je attiré ?

Quelque soit la vocation qui m’attire dans la communauté - prêtre ou frère -, le premier point est l’attrait pour les différents charismes.

Un jeune qui souhaite rentrer dans la communauté doit se retrouver dans ce qui est vécu par la communauté : spiritualité de la miséricorde, place première donnée à l’Eucharistie, esprit missionnaire, notamment auprès des musulmans, vie communautaire. Il est normal de ne pas avoir un attrait fort pour tout ce qui est vécu, mais aucun de ces aspects ne doit être rejeté.

L’autre question à se poser, et qui vient souvent en premier d’ailleurs, est de savoir vers quelle vocation je me sens appelé  ?

Etre appelé à devenir prêtre, c’est d’abord désirer devenir un «autre Christ», être le Christ pour les fidèles qui sont confiés.
Le prêtre se sanctifie en sanctifiant les autres.

Les signes de la vocation sacerdotale sont notamment :
- le désir de célébrer les sacrements (dire la messe, confesser…)

- le désir de former les fidèles, en leur expliquant la parole de Dieu, par la prédication, le catéchisme...

- le désir de guider les gens vers le ciel, de les accompagner spirituellement, d’être pasteur.

 

Etre appelé à devenir frère, c’est d’abord trouver sa joie dans la vie communautaire, dans la présence plus gratuite auprès des gens pour être témoin de la miséricorde du Christ, c’est aimer l’Eucharistie et les offices liturgiques, mais sans forcément les célébrer, c’est annoncer l’Evangile par le catéchisme ou la mission directe mais sans attrait pour la prédication liturgique, c’est préférer «être» au milieu des fidèles que de les diriger.

Dieu appelle par des voies qui lui sont propres. On peut rentrer dans la communauté en étant déterminé à devenir prêtre ou  frère, ou bien avec une ouverture de cœur pour l’une ou l’autre des vocations.

4. Concrètement, comment puis-je discerner ?

Le discernement d’une vocation est souvent une interrogation qui est un peu floue au départ et s’éclaircit peu à peu. Ce discernement peut être parfois douloureux.

Suis-je appelé ? Si oui, où ?
Les questions se multiplient avant que la paix ne s’installe. Celle-ci est accessible, à condition de prendre quelques moyens :

- Choisis un accompagnateur spirituel pour te conseiller, t’orienter, et prends le temps de le voir régulièrement.

- Stabilise ta vie spirituelle en fonction des conseils que te donne ton accompagnateur : oraison quotidienne, fréquentation régulière des sacrements, dévotion mariale...

- Prends un temps de retraite guidée. Nous te proposons par exemple de suivre les Exercices de saint Ignace.

- Evangélise ! C’est en répandant l’amour du Christ que vient le désir de donner sa vie au Christ et de lui ressembler. Viens évangéliser avec nous !

- Découvre la communauté, soit en faisant une activité qu’elle propose, spécialement un camp SPES, soit en faisant un séjour à la maison-mère.

S’il y a des signes sérieux d’un appel de Dieu pour la communauté, même s’ils ne sont pas totalement affermis, l’année de propédeutique donne les moyens d’éclairer ce discernement. C’est une année qui n’engage pas mais permet de prendre les moyens adaptés pour écouter plus en profondeur le Seigneur qui appelle.

Les propédeutes ne sont liés par aucun engagement, même si nous conseillons à chaque jeune de vivre l’année en entier, pour des raisons évidentes de fécondité. Une telle année est destinée à construire toute personne qui la vit, qu’elle choisisse ensuite de se marier ou de se mettre à la suite du Christ, au séminaire de La Castille ou ailleurs.

PRETRES ET FRERES POUR ANNONCER LA MISERICORDE