video-confinement-2020

Du 6 au 9 février : Tunisie
L’abbé Éloi Gillet se rend en Tunisie pour l’ordination épiscopale de Mgr Lhernould qui fut son curé lors de son stage diaconal à Sousse. Il est nommé évêque de Constantine et Hippone, siège épiscopal de saint Augustin.

Du 7 au 16 février : Thaïlande
L’abbé Marie-Jeanne accompagne le lycée Frassati en voyage en Thaïlande.

Du 10 au 12 février : l’Arche 
L’abbé Dubrule visite 3 des 4 propédeutes en stage à l’Arche (Marseille pour Alban, Chambéry pour Grégoire et Barthélemy). Il passe à Lyon voir frère Sébastien, qui est toujours en formation.

14 février : Ordres mineurs 
Grande joie à l’occasion de la cérémonie durant laquelle notre abbé Guillaume reçoit la tonsure et notre abbé Mathieu reçoit les ordres mineurs d’acolyte et d’exorciste. Mgr Molinas, actuel vice-recteur, est présent pour faire l’appel des candidats.

Du 17 au 21 février : Triors
Nos abbés et frères se retrouvent à l’abbaye Notre-Dame de Triors pour suivre leur retraite annuelle. Cette retraite est organisée par l’association de prêtre Totus Tuus qui a invité pour l’occasion le père abbé de Lagrasse, Dom Emmanuel-Marie. Il nous entretient avec beaucoup de profondeur spirituelle sur l’épisode de la Transfiguration. Sous sa conduite paternelle, nous montons sur la Montagne ! Lumineux.

22 et 23 février : Miséricorde et mission 
Nous accueillons à Marseille une centaine de jeunes pour le week-end Miséricorde et Mission. C’est une joie de retrouver beaucoup de membres des équipes Misericordia et du camp Spes. Louange, mission, visite culturelle, et enseignements sur le Sacré-Cœur au moment où Marseille célèbre le tricentenaire de sa consécration au Sacré-Cœur par Mgr de Belsunce.

6 mars : Visite épiscopale
Mgr Aveline, archevêque de Marseille, est invité à déjeuner chez nos trois frères de la Paroisse Saint-Charles. C’est l’occasion de mettre les petits plats dans les grands et de présenter à l’évêque les activités pastorales.

Du 7 au 13 mars : Théologie
Session de théologie fondamentale pour les séminaristes du CAP, par l’abbé Gouyaud, curé de la Croix glorieuse à Strasbourg où l’abbé Florent est en apostolat. Ses propos suscitent un grand intérêt, d’une part à cause de la richesse et de la clarté de son enseignement théologique et d’autre part à cause de sa mise en garde sur la gravité de l’épidémie qui a démarré en Alsace et dont on ignore encore à peu près tout à Toulon…

17 mars : COVID et confinement 
La communauté de Toulon prend très rapidement de grandes mesures d’hygiène pour éviter la contagion. Le père de l’abbé Loiseau, vivant sur place, est en effet à risque.
Cyril Gopaul, qui avait vécu 2 ans avec nous, au début de la communauté, comme cuisinier et qui était de passage, se retrouve confiné avec nous. La providence nous donne donc un cuisinier et une magnifique voix en plus pour les offices.
La maison de Toulon se réorganise pour assurer les cours des CAP et garder une régularité malgré les circonstances.
Le confinement est l’occasion de faire connaissance avec les voisins (la rue Daumas est étroite, environ 4 m de large), et le moment de 20 h est très animé, notamment grâce à la trompette de Médéric qui met l’ambiance.
À Draguignan, l’abbé Bévillard perçoit la tenue obligatoire des soignants de l’hôpital pour pouvoir pénétrer dans les services et donner les sacrements aux malades qui en font la demande.

25 mars : Cloches
Pour la sonnerie des cloches à l’occasion de la solennité de l’Annonciation, l’abbé Henri remet en fonctionnement la cloche de la chapelle des Minimes. Elle retentit maintenant dans tout Draguignan.
L’abbé Clément, séminariste en stage dans la communauté Eucharistein, vit un confinement champêtre dans les grands espaces du Haut-Var : les dernières neiges disparaissent progressivement de son paysage, et le maniement de la pioche le rapproche de la vie de Nazareth.

5 avril : Semaine sainte
Début de la Semaine Sainte. Le dimanche des Rameaux est retransmis en direct avec succès depuis Saint François de Paule. Près de 1000 connexions en direct. La chaîne YouTube de l’église Saint-Georges à Lyon est bien regardée, non seulement pour les offices et enseignements, mais aussi pour les apéritifs en direct.

7 avril : eau froide
La chaudière ne fonctionne plus : une pièce est cassée… Avec le confinement, elle ne peut pas être com-mandée, car l’usine est fermée. La communauté commence sa longue période à l’eau froide (au moment de la rédaction de la chronique, soit le 6 mai, ce n’est pas encore réparé). L’avantage est que les réveils sont toniques et qu’on économise de l’eau !

12 avril : Pâques
Fin de la série des vidéos de carême sur l’islam. Elles ont été un peu moins regardées que celles de l’an dernier, mais ont cependant rencontré un beau succès. De nombreuses personnes ont encouragé la communauté dans cet apostolat difficile auprès des musulmans.
Lundi de Pâques, premier barbecue sur la terrasse de la maison Charles de Foucauld à Toulon. Voilà l’occasion de remercier Monsieur Bévillard, qui avait pensé à rajouter cette terrasse en faisant les plans de restauration de l’immeuble. En ce temps de confinement, cette terrasse est plus que bienvenue !

19 avril : Dimanche de la Miséricorde
Mgr Rey devait venir célébrer pour ouvrir le procès en béatification d’Anne-Gabrielle Caron, une paroissienne morte à 8 ans en 2010. La cérémonie est bien sûr décalée.
La communauté célèbre cependant sa fête de communauté dans la joie.

 

Et c’est ainsi que la Miséricorde divine progresse de jour en jour.

Publié dans , le 2 juillet 2020

PRETRES ET FRERES POUR ANNONCER LA MISERICORDE