chronique

9-18 août :
le camp Spes, point central de notre été, commence. Pendant 10 jours nous recevons, dans l’école Notre-Dame-des-Missions, plus de cent jeunes venus de la France entière pour se former, prier et évangéliser. Les conférenciers de qualité se succèdent – avec entre autre, Monseigneur André Léonard, Bernard Antony ou Joseph Fadelle qui nous raconte la suite de son aventure et la conversion de son frère – celui qui lui avait tiré dessus par le passé ! Les séminaristes animent des topos apologétiques avec mises en situation pour préparer les jeunes à la mission. Ensuite tous sont envoyés deux par deux sur les plages. A travers le bon accueil (95% du temps) ou l’accueil mitigé (5% du temps), une vraie joie se dégage d’avoir partagé la mission du Seigneur. Cette année des danses bretonnes et provençales ont permis de lier amitié avec beaucoup de vacanciers.

20-25 août :
après ce camp mobilisateur d’énergie, la communauté se retrouve en session pour quelques jours de repos et d’organisation de l’année pastorale à venir. Des amis nous ont prêté une maison en Bourgogne, non loin de Paray-le-Monial. Qu’ils en soient infiniment remerciés. Un vrai cadeau pour refaire nos forces et découvrir une région superbe. Nous restons sous le charme de l’abbatiale de Tournus, unique en son genre.

Lundi 27 août :
c’est la rentrée des classes pour nos séminaristes. L’abbé Dubrule les accompagne paternellement. C’est le saut dans le grand bain pour nos quatre propédeutes.

Du 3 au 8 septembre :
rien de tel, pour un redémarrage, qu’une bonne retraite de rentrée. Les abbés Loiseau et Dubrule prêchent celle des propédeutes à Jouques tandis que le père Joël Guibert prêche celle des séminaristes au sanctuaire de Notre-Dame-du-Laus.

22 septembre :
Gaudium magnum ! Notre diacre Montfort Gillet est ordonné prêtre en la cathédrale Notre-Dame de la Seds à Toulon. C’est un grand moment pour nous tous autour de Monseigneur Rey.

Le 23 et 30 septembre, 7 et 14 octobre :
après son ordination, l’abbé Montfort entame une tournée de premières messes à Toulon, Marseille, St Germain du Chesnay et St Georges à Lyon où il est affecté en tant que chapelain, avec frère Sébastien qui y fait son stage.

Mardi 25 septembre :
les prêtres et séminaristes se retrouvent à Saint-Maximin pour la journée de rentrée du clergé varois. Près de 150 prêtres sont présents. Cette journée réussie se termine par une messe magnifique dans le troisième tombeau de la chrétienté.

Les 29 et 30 septembre : l’abbé Dubrule et l’abbé Loiseau participent au « Congrès Mission ». Un véritable succès autour d’un thème audacieux et près de 4000 participants. Au milieu de la tempête on sent que l’Eglise retrouvera sa vigueur par l’évangélisation ! Le dimanche soir ils participent à la soirée de retour du camp SPES autour d’une cinquantaine de jeunes.

Ce même week-end, les abbés Gillet et Molin assistent à la béatification de l’abbé Fouques à la cathédrale « La Major » de Marseille. Un grand moment de ferveur diocésaine.

Vendredi 5 octobre :
pour la sainte Faustine, fête patronale de la communauté, l’abbé Loiseau célèbre la messe chantée au cours de laquelle les abbés Médéric Bertaud et Mathieu Grenier renouvellent leur engagement d’un an. Le même jour, frère Guillaume, aumônier militaire, participe au cross des écoles militaires de Draguignan et franchit la ligne d’arrivée avec le sourire… mais assez loin derrière les stagiaires fantassins qui prennent la pose !

Dimanche 7 octobre :
la communauté des Minimes de Draguignan se délocalise au Thoronet pour un pèlerinage de rentrée. Les chants grégoriens et la forme extraordinaire trouvent tout naturellement leur place dans ce lieu séculaire qui démultiplie la beauté de la liturgie.

Dimanche 7 octobre :
l’abbé Montfort Gillet célèbre une première messe à l’église Saint-Germain au Chesnay : dans une communauté bien connue de lui depuis son lycée et ses études ! Clin d’œil de la Providence puisqu’il retrouve à Lyon l’abbé Spriet qu’il avait découvert alors qu’il était chapelain de Saint-Germain. L’abbé Loiseau prononce un très beau sermon sur le sacerdoce.

Les 12, 13 et 14 octobre :
c’est toute la paroisse de Draguignan qui se mobilise lors d’un triduum pour l’Eglise. Journée de jeûne le vendredi, journée mariale le samedi avec une puissante procession aux flambeaux le soir autour de N.D. de Fatima et bénédiction d’une chapelle votive le dimanche, dans l’église saint Michel. En effet, le cardinal de Lisbonne a donné à la paroisse des reliques des saints enfants de Fatima, Francesco et Jacintha. Ce petit sanctuaire est donc consacré à la sanctification des enfants de la paroisse.

Dimanche 14 octobre :
Frère Guillaume et l’abbé Florent Molin accompagnent le pèlerinage militaire régional à la Sainte-Baume entre brume et éclaircies mais dans une ambiance joyeuse et fraternelle.

Et c’est ainsi que la miséricorde progresse de jours en jours.

Publié dans le 24 novembre 2018

PRETRES ET FRERES POUR ANNONCER LA MISERICORDE